Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord


Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord

Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord
(United Kingdom of Great Britain and Northern Ireland), état insulaire d'Europe occid. au N.-O. de la France (dont la sépare la Manche) et au S.-O. de la Norvège (dont la sépare plus largement la mer du Nord); 244 023 km²; 57 500 000 hab. (Britanniques); cap. Londres. Nature de l'état: monarchie constitutionnelle. Langue: anglais. Monnaie: livre sterling. Relig.: anglicanisme et protestantisme (80 %). Le Royaume-Uni est constitué d'une grande île, la Grande-Bretagne (229 903 km²), divisée en trois pays: l'Angleterre, le pays de Galles et l'écosse, à laquelle s'ajoute l'Irlande du Nord (14 120 km²) (V. Irlande). Géogr. phys. et hum. - Le pays s'étire sur env. 1 000 km du N. au S.: aucun point n'est à plus de 120 km de la mer; le climat océanique humide, doux en hiver, frais en été, est propice aux herbages. Les hautes terres, rudes, ventées, humides et couvertes de landes, occupent le N. et l'O. Ces vieux massifs peu élevés ont été modelés par les glaciers quaternaires: lacs allongés d'écosse (les lochs), littoral rocheux et découpé. Ils groupent moins de 10 % des hab., sur près de 50% de l'île. Les bas pays, moins humides et plus fertiles, concentrent pop. et villes: Lowlands d'écosse, bassins houillers centraux (Yorkshire, Lancashire, Midlands) et, surtout, bassin de Londres. Le littoral rectiligne, bas ou à falaises, est ouvert sur de grands estuaires (Tamise). Le pays a connu une urbanisation précoce et intense (92 % de citadins). à une émigration massive (12 millions de départs depuis 1840) a succédé une immigration importante à partir de 1930; les ressortissants du Commonwealth ont afflué de 1950 à 1975. La pop. vieillissante (16 % de plus de 65 ans) compte 2 millions d'étrangers et la croissance est faible. écon. - Aujourd'hui 7e puissance écon. mondiale, après avoir dominé le monde au siècle dernier, le Royaume-Uni garde les caractères d'une économie avancée, l'activité tertiaire jouant un rôle clé: 71 % des actifs, 64 % du P.N.B. (finance internationale, courtage, assurances, ainsi que recherche, communication, culture). L'agriculture est modeste (un peu plus de 2 % des actifs), mais compétitive. Berceau de la révolution industrielle, le pays a connu, dès les années 60, une grave désindustrialisation, touchant le charbonnage, la sidérurgie, le textile et les chantiers navals, puis, dans les années 70, la pétrochimie des estuaires et l'automobile. L'exploitation du pétrole et du gaz de la mer du Nord, à partir de 1974 (9e et 5e rang mondial), a dynamisé les régions côtières du Nord-Est (Aberdeen). Auj., l'industrie (22 % des actifs) s'est reconvertie dans la haute technologie et bénéficie des implantations japonaises destinées à pénétrer le marché européen. Le retour au pouvoir des conservateurs (Thatcher) en 1979 fut autoritaire: coupes budgétaires, lutte contre les syndicats, privatisations. Les succès ont été notables mais le niveau de vie des classes pop. a baissé. Le Royaume-Uni a marqué longtemps son indépendance vis-à-vis de la C.é.E., dont il est membre depuis 1973; son économie s'arrime à celle de l'Union européenne (50 % des échanges) et le tunnel sous la Manche, ouvert en 1994, renforce l'intégration. Hist. - La population brit. est issue d'invasions successives qui se poursuivirent jusqu' au XIe s. En 55 av. J.-C., J. César fit un raid sur l'île de Bretagne, peuplée de Celtes (Pictes, Scots, Bretons). La conquête jusqu'à la Clyde (écosse) fut assurée au Ier s. apr. J.-C. L'évangélisation commença au IVe s. La prov. de Bretagne, abandonnée par les Romains (407), fut envahie par les Angles et les Saxons, qui repoussèrent les Celtes vers l'ouest et s'installèrent dans le sud et le centre de l'île (Angleterre). Une partie des Celtes passèrent alors en Armorique et lui donnèrent le nom de Bretagne. Ravagée par les Vikings, l'île fut soumise par les Danois de Knud le Grand (1017-1035), puis par les Normands de Guillaume le Conquérant qui, vainqueur à Hastings (1066), fonda le puissant royaume anglo-normand. Dès le XIIe s., les Plantagenêts s'opposèrent aux rois de France, dont ils étaient les vassaux à cause de leurs vastes domaines continentaux. Après sa défaite à Bouvines, Jean sans Terre octroya aux barons révoltés la Grande Charte (1215), suivie, sous Henri III, des provisions d'Oxford (1258). L'Angleterre, ayant conquis l'Irlande en 1175, assura sa domination sur le pays de Galles en 1284. Édouard III, revendiquant la couronne française, déclencha la guerre de Cent Ans (1337-1453), au terme de laquelle l'Angleterre perdit ses biens continentaux. De 1450 à 1485, elle fut déchirée par la guerre des Deux-Roses jusqu'à l'accession au pouvoir des Tudors (1485). Henri VIII (1509-1547) se déclara unique "chef de l'église d'Angleterre" (Acte de suprématie, 1534), et il fonda l'église dite "anglicane". Sa fille élisabeth Ire (1558-1603) affermit la puissance maritime anglaise, notam. contre l'Espagne. Elle mourut célibataire et sans enfants, et Jacques Ier Stuart, roi d'écosse, devint roi d'Angleterre (1603-1625). Au XVIIe s., l'absolutisme des Stuarts fut violemment combattu par le Parlement, conflit aggravé par l'opposition des calvinistes (les puritains) au roi Charles Ier, catholique convaincu. La guerre civile, après 1642, fut dominée par Cromwell, qui fit exécuter Charles Ier pour établir une république (1649-1653), se faisant nommer "lord-protecteur" (1653-1658). Restaurés en 1660, les Stuarts renoncèrent à l'absolutisme mais le catholicisme de Jacques II (1585-1588) provoqua une révolution sans violences. Débarqué en 1688, Guillaume d'Orange devint régent du royaume. C'était le début de la monarchie constitutionnelle et du régime parlementaire (Déclaration de droits de 1689). En 1701, l'Acte de succession promit la couronne à la famille de Hanovre: George Ier monta sur le trône en 1714. En 1707, l'Acte d'Union unit l'écosse à l'Angleterre. à partir de 1750, une puissante révolution agric. et industr. plaça le pays à la tête du progrès technique et la G.-B. développa sa puissance coloniale. Par les traités d'Utrecht (1713) et de Paris (1763), la France lui avait abandonné la majorité de ses possessions en Amérique et aux Indes. Toutefois, les colonies angl. d'Amérique, avec l'aide armée de la France, obtinrent leur indép. en 1783. En 1800, la G.-B. scella son union avec l'Irlande et devint le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande. La G.-B. fut l'âme des coalitions contre la France jusqu'à la chute de Napoléon Ier; par les traités de 1814 et 1815, elle acquit Malte, Le Cap, etc. Au XIXe s., elle fut la plus grande puissance écon. du monde, maîtresse des mers et championne du libre-échange. Le long règne de Victoria (1837-1901) est celui de l'apogée de l'Empire brit. qui accorda l'autonomie à des dominions (Canada, Australie, Afrique du Sud). Alliée de la France, elle remporta la Première Guerre mondiale (1914-1918) contre l'Allemagne et l'Autriche, mais la crise économique et sociale commença dès 1920 et engendra le protectionnisme. La plus grande partie de l'Irlande forma un état libre, en 1922. L'Empire acheva de se transformer en Commonwealth (1931). Après des hésitations à l'égard de l'Allemagne nazie (Munich, sept. 1938), la G.-B. s'allia, avec la France, à la Pologne et déclara la guerre à l'Allemagne en septembre 1939. W. Churchill fut Premier ministre de 1940 à 1945. Le pays, affaibli par le conflit et marqué par le vieillissement de son infrastructure industr., fut bouleversé par les réformes sociales et économiques du gouvernement travailliste de C. Attlee (1945-1951). La décolonisation commença: la G.-B. perdit son vaste empire. élisabeth II succéda à son père, George VI, en 1952. Les conservateurs (1951-1964, 1970-1974 et dep. 1979) alternèrent avec les travaillistes; ils votèrent en 1971 l'entrée de la G.-B. dans la C.é.E. Tous ces gouvernements doivent faire face à la crise écon. et au conflit meurtrier qui oppose cathol. et protestants en Irlande du Nord depuis 1969. M. Thatcher (Premier ministre de 1979 à 1990) a appliqué brutalement une politique libérale et la "Dame de fer" a agi de même contre l'Argentine dans l'affaire des Falkland (1982). Le conservateur John Major lui a succédé en nov. 1990. Moins intransigeant que M. Thatcher, il devint toutefois impopulaire. En 1993, il parvint à faire ratifier le traité de Maastricht. En 1994-1995, la paix en Irlande du N. semblait proche, mais l'I.R.A. a commis en fév. 1996 un attentat à Londres. En mai 1997, les travaillistes remportèrent les élections; Tony Blair, qui avait vigoureusement rénové le parti, devint Premier ministre. Dès son entrée en fonction, il s'est affirmé comme un "Européen", mais la G.-B. n'adoptera pas l'euro avant 2002. En sept. 1997, il a engagé des pourparlers avec l'I.R.A.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord — Royaume Uni  Ne doit pas être confondu avec l Angleterre ou la Grande Bretagne. 52° N 1° W …   Wikipédia en Français

  • Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord — Royaume Uni  Ne doit pas être confondu avec l Angleterre ou la Grande Bretagne. 52° N 1° W …   Wikipédia en Français

  • Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande — Royaume Uni de Grande Bretagne et d Irlande  Ne doit pas être confondu avec Royaume Uni de Grande Bretagne ou Royaume Uni de Grande Bretagne et d Irlande du Nord. Royaume Uni de Grande Bretagne et d Irlande …   Wikipédia en Français

  • Royaume-uni de grande-bretagne et d'irlande —  Ne doit pas être confondu avec Royaume Uni de Grande Bretagne ou Royaume Uni de Grande Bretagne et d Irlande du Nord. Royaume Uni de Grande Bretagne et d Irlande …   Wikipédia en Français

  • Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande —  Ne doit pas être confondu avec Royaume Uni de Grande Bretagne ni Royaume Uni de Grande Bretagne et d Irlande du Nord. Royaume Uni de Grande Bretagne et d Irlande United Kingdom of Great Britain and Ireland (en) 1801 – 1927 …   Wikipédia en Français

  • Royaume-Uni de Grande-Bretagne — Royaume de Grande Bretagne  Ne doit pas être confondu avec Royaume Uni de Grande Bretagne et d Irlande ou Royaume Uni de Grande Bretagne et d Irlande du Nord. Royaume Uni de Grande Bretagne …   Wikipédia en Français

  • Royaume-uni de grande-bretagne — Royaume de Grande Bretagne  Ne doit pas être confondu avec Royaume Uni de Grande Bretagne et d Irlande ou Royaume Uni de Grande Bretagne et d Irlande du Nord. Royaume Uni de Grande Bretagne …   Wikipédia en Français

  • Royaume-uni —  Ne doit pas être confondu avec l Angleterre ou la Grande Bretagne. 52° N 1° W …   Wikipédia en Français

  • Royaume Uni —  Ne doit pas être confondu avec l Angleterre ou la Grande Bretagne. 52° N 1° W …   Wikipédia en Français

  • Royaume uni —  Ne doit pas être confondu avec l Angleterre ou la Grande Bretagne. 52° N 1° W …   Wikipédia en Français


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.